Peut-on contester un devis d’artisan après les travaux ?

Dans l’univers de la construction et de la rénovation, la relation entre le client et l’artisan repose sur une base contractuelle où règnent transparence et confiance. Avant de plonger dans le vif du sujet, imaginons le décor : vous avez un projet immobilier en tête, que cela soit la création de la salle de bains de vos rêves ou l’optimisation d’une cuisine. Tout semble parfait jusqu’à la réception d’une facture qui ne correspond pas à vos attentes, et là vous vous demandez : ai-je le droit de contester? Et si oui, comment ?

Le cadre juridique du devis

Avant de penser à toute contestation, il faut comprendre le cadre juridique qui régit le devis travaux. Selon le Code de la consommation et le Code civil, un devis est considéré comme un engagement ferme de l’artisan envers son client dès lors que le devis est signé par les deux parties. Il détaille le prix, la date de début et de fin des travaux, et les spécifications de la mise en œuvre.

Sujet a lire : Quelle figurine Pokémon choisir pour son enfant ?

Si vous vous retrouvez face à une facture artisan qui ne correspond pas à ce qui était convenu, plusieurs éléments sont à vérifier. Tout d’abord, la loi stipule que tout dépassement de plus de 10% du montant initial du devis doit être communiqué et accepté par le client. Ensuite, si des travaux supplémentaires ont été nécessaires, ceux-ci doivent faire l’objet d’un avenant au contrat initial.

Pour recevoir des devis gratuits et trouver l’artisan idéal de votre région, une visite sur https://www.devis-artisan.fr/ peut s’avérer être un excellent point de départ.

A lire aussi : Comment choisir ses loisirs dans le village vacances dans le Tarn?

La contestation de la facture

Contester une facture n’est pas une démarche à prendre à la légère et doit être effectuée en suivant les règles du droit. Une lettre recommandée avec accusé de réception, détaillant les points de contestation et faisant référence aux clauses du devis initial, est une bonne base de départ.

Si la facture travaux est significativement plus élevée que le devis travaux, et que cette augmentation n’est pas justifiée par des avenants clairement acceptés, le client est en droit de refuser de payer le surplus. La preuve de la mauvaise foi ou de l’erreur de l’artisan peut parfois nécessiter l’intervention d’experts ou de avocats spécialisés en droit immobilier.

Commencez à saisir votre recherche ci-dessus et pressez Entrée pour rechercher. ESC pour annuler.

Retour en haut